Le choix de Sophie - William Styron

, par  lio

Ce livre est un monument de la littérature américaine. A ne surtout pas lire en cas de déprime… Ce livre, très sombre, nous décrit la rencontre, à New York, au début des années 50, entre un apprenti écrivain provincial (le narrateur) et un couple, Nathan et Sophie. Lui est à la fois cinglé, mythomane et magnétique, elle, Polonaise d’origine, a un lourd passé dans lequel on s’enfonce au fur et à mesure de la lecture de cette narration magistrale. Un plongeon dans l’horreur comme rarement on a pu en faire !

Références :

Styron William (1981). Le choix de Sophie, collection « Du Monde Entier », Gallimard, 636 p., ISBN: 9782070239221, RIS, BibTeX.

Navigation

AgendaTous les événements

février 2018 :

Rien pour ce mois

janvier 2018 | mars 2018

Annonces

Brèves Toutes les brèves

  • Pierre Bourdieu

    La télévision a une sorte de monopole sur la formation des cerveaux d’une grande partie de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant le temps avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques

  • Ernst Jünger

    Peut-être distinguera-t-on à la fin de ce siècle deux classes d’hommes bien distinctes, les uns formés par la télévision, les autres par la lecture.

  • George Orwell

    Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice.

  • Paul Morand

    "Ailleurs" est un mot plus beau que "Demain"

  • Germaine Tillion

    « Il n’existe pas un peuple qui soit à l’abri d’un désastre moral collectif »

  • André Malraux

    Une civilisation me parait se définir à la fois par les questions qu’elle pose et par celles qu’elle ne pose pas.

  • Voltaire

    Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent responsable

  • Proverbe Tchadien

    « La franchise ne consiste pas à dire tout ce que l’on pense, mais à penser tout ce que l’on dit »